McCloskey

Une lecture de Deidre McCloskey.

McCloskey n’est pas une économiste classique. Elle revendique une approche littéraire des l’économie. Son « Economical writting » est une lecture utile pour tout chercheur en économie, spécialement pour ceux dont l’anglais n’est pas la langue maternelle. Son The Rethorics of Economics est une intéressante discussion méthodologique sur la pratique de l’économie, insistants sur l’importance de réfléchir a la nature de son argumentation.

Dans cette lecture, McCloskey reprend le thème de ses récents ouvrages (The Bourgeois Virtues, The Bourgeois Dignity) dont l’argument est essentiellement que l’ampleur des changements déclenchés par la révolution industrielles ne peuvent s’expliquer en terme d’investissement, d’exploitation des masses ou de progrès technique, mais que la réponse est a cherché dans un changement social, et même philosophique, qui met en valeur la classe moyenne et lui donne les incitations pour innover en récompensant (pas uniquement pécuniairement) l’innovation.

L’absence d’information est une information

Quand est-ce qu’un gouvernement a intérêt à couper tous les moyens de communication à dispositions de ses citoyens?

Décider d’aller manifester est risqué. Si les manifestants ne sont pas en nombre suffisant, le pouvoir a les moyens d’ignorer les manifestations (au mieux) ou d’engager la répression. Si la manifestation atteins une masse critique, elle obtient ce qu’elle veut (renverser le gouvernement) et les manifestants sont gagnants.

Un citoyen mécontent vas essayer de jauger les chances de succès des manifestations, et s’y joindra si il juge les chances de succès suffisamment élevées. Dans une dictature ou il n’y a pas de mouvement d’opposition structuré capable de contribuer à résoudre le problème d’action collective, le citoyen doit jauger de l’opportunité de faire entendre son mécontentement en utilisant uniquement de l’information publiquement disponible.

Le développement d’internet et de la téléphonie mobile, et la convergence des deux, a rendu la transmission d’information en temps réel a une large audience accessible a n’importe quel individu. Les moyens d’agrégation d’information, les réseaux sociaux rendent possible d’obtenir un aperçu de l’information envoyé en temps réel par une masse énorme d’individus, et par conséquent de jauger rapidement de l’intensité d’un mécontentement social, et de la détermination des autres mécontents.

Les effets de cette révolution de la communication sur le problème de l’action collective est à double tranchant. Si un citoyen mécontent peu se rend compte que son désire de risquer la répression pour protester n’est pas suffisamment partagé, il ne vas pas s’y risquer. Dans ce cas les moyens de communications modernes marchent dans le sens du gouvernement, elles permettent à tout un chacun de se rendre compte que le pouvoir est fermement installé, et dissuade les mécontents de se risquer à le déstabiliser. Le gouvernement n’as donc aucun intérêt a censurer ce bruit de fond de mécontentement, il travail en sa faveur.

Dans le cas contraire, quand l’intensité du mécontentement qui s’exprime est tel qu’il devient clair que le problème de l’action collective vas être résolu, internet accélère la prise de conscience de cette état de fait par les citoyens et facilite grandement l’organisation de manifestations spontanées. Le gouvernement a donc intérêt à couper les communications. Mais les citoyens constatant que le gouvernement coupe les communications ne peuvent qu’en conclure que l’intensité du mécontentement exprimé est tel qu’il devient dangereux pour le gouvernement. Le signal que le pouvoir essaye de cacher est maintenant donné par le pouvoir lui-même. La coordination est rendu plus difficile par la coupure des communications, mais les gains attendu de cette coordination est plus important.

Le gouvernement Égyptien est probablement conscient de ça, et la décision de couper les communications n’as pas du être prise a la légère, elle est un signe que la tête du pouvoir est extrêmement nerveuse. Espérons que la révolution égyptienne arrivera a ses fins sans engendrer un bain de sang.

La révolution informatique change radicalement notre monde sur tout les tableaux. Les récentes révolutions « grass root » en sont une conséquence. Maintenant que l’information est facilement disponible, sont absence est elle même fortement convoyeuse d’information. Les tentatives des pouvoirs à travers le monde (démocraties comme dictatures) de freiner la propagation d’information gênante (voir l’unanimité à condamner Wikileaks) est la preuve que les gouvernants ont conscience de l’importance de cette révolution, mais beaucoup n’en n’ont pas tiré les conséquences et vont continuer à mener des combats d’arrière garde.

Transmission de l’inflation

Ce post est destiné a coucher sur le clavier quelques réflexions en vrac.

Admettons que l’inflation soit toujours et partout un phénomène monétaire. Une création monétaire plus rapide que l’expansion réel de l’économie engendre donc une hausse généralisé des prix.

  1. La création monétaire ne se fait pas par lâché de billet depuis un hélicoptère (et quand bien même) mais la nouvelle monnaie est injecté a un point localisé de l’économie.
  2. Le secteur dans lequel la monnaie est injecté devrais connaître une hausse relative de ses prix avant que la hausse de prix ne se propage au reste de l’économie
  3. La monnaie est crée dans le système bancaire, et est investit dans des actifs financiers, sur les marchés ou sous forme de prêt
  4. Les prix des actifs financiers et de l’immobilier devrais donc réagir en premier a une augmentation excessive de la masse monétaire, mais l’économie devrais retourner a l’état d’équilibre relatif des prix. Mais a quelle vitesse et sous quelles conditions?

Existe-il des travaux empiriques sur la propagation de l’excès de monnaie? Est-ce que l’un de mes (rares) lecteurs connaît quelque chose au sujet, ou aurais des références a m’indiquer la dessus?

Demonstration par l’absurde…

Ériger des barrières n’est pas une solution face aux problèmes posé par l’immigration. La démonstration en moins de 18 secondes:

via Texas in Africa

Comment Publier en économie?

Hashem Pesaran (éditeur du Journal of Applied Econometrics et machine à publier) donne quelques conseils sur comment publier sa en économie.


Histoire de Ble

Je sais bien que relever les non-sens économiques dans les discussions concernant la politique agricole s’apparente a pratiquer la pèche en aquarium, mais bon c’est une bonne occasion de réveiller ce blog. Les conditions climatiques en Russie l’été dernier (et l’interdiction des exportations qui a suivie) et les inondations en Australie cet hiver on fortement réduit l’offre de blé. S’y ajoute une augmentation de la demande due a la croissance soutenue dans beaucoup de pays du tiers monde. Dans un marche dans lequel la production ne peut immédiatement augmenter pour répondre a une hausse de la demande/diminution de l’offre, on obtient une hausse des prix.

La réaction de notre ministre de l’agriculture annoncer sur Canal + que la france pourrais envisager des stopper ses exportations pour conserver ces stocks. Ben oui, les stocks c’est important comme ca on a du ble en cas de besoins. Comme ca on evite le risque d’emeutes de la faim en France, de la bonne gestion a long terme ca! Heureusement quelqu’un a soufflée notre ministre que ce genre de déclarations attisait la flambe des prix et le risque de pénuries dans les pays pauvres dépendants des importations. Ou plus plausible, les agriculteurs ont fait savoir au ministre qu’ils n’avaient rien contre vendre quand les cours sont au plus haut. S’en suit retro-pedalage et denegation (je n’ai jamais dit ca!) et la tirade contre la speculation responsable de tous les maux.

La production agricole est très sensible aux aléas climatiques, qui on souvent tendance a affecter de vastes zones. Une sécheresse a Champigny-en-Beauce (dans la beauce donc) auras aussi tendance a affecter la production dans le reste du Loir-et-Cher, voir meme du continent. Une intégration des marches permet de diversifie le risque, et donc de maintenir une offre et des prix plus stables. Ce genre de déclarations irresponsable ne contribuent qu’a accentuer la volatilite, encourager les agents a constituer des stocks, contribuant a l’augmentation des prix.

Le Dow Jones-UBS Wheat Subindex, ou l’on voit que les cours ont réagis a la sécheresse Russe de l’été dernier, et sont reste relativement stable depuis.

Voila, j’enfonce des portes ouvertes mais de tels conneries, qui affectent la vie des beaucoup parmi les plus pauvre, ça m’énerve…

Cointergation 1

Dans sa nécrologie de Benoit Mandelbrot, Alexandre Delaigues rappel l’irruption de la marche aléatoire en finance. Bien qu’utilisant quotidiennement des mouvement browniens et des marches aléatoires dans mes recherches, je n’avais jusque la aucune idée de leurs origines. Le post d’econoclaste se focalise sur l’utilisation de se paradigme en finance et les corollaires qui en découlent : impossibilité de prédire les mouvements futures des séries en analysant leurs passés, liens avec la théorie des marchés efficients, etc. Les travaux de Mandelbrot avait pour but de conduire a un changement de paradigme en utilisant des modèles mieux a mêmes d’expliquer la multitudes d’évènements extrêmes que l’on observe dans les séries financières.

L’objet du présent poste n’est pas de discuté ces deux paradigmes, je ne suis pas qualifié pour le faire, mais de parler d’un autre domaine de l’analyse économique que l’introduction des marches aléatoires a révolutionné.

Les séries macro on une tendance connue a avoir un certain degré de persistance. Les brusques changements (chocs) qui les affectent ne se résorbent pas automatiquement. Ce séries sont bien décrite par des marches aléatoires. Le modèle le plus simple de marche aléatoire est: {x_t=x_{t-1} + \epsilon_t}. L’évolution de cette série est complètement déterminée par son passé et par des chocs aléatoires. Au temps t la meilleur prédiction possible de la valeur de la série a la période {t+1} est tout simplement {x_t}. Dans ce cas, impossible de prédire l’avenir par l’étude du passe.

On peu réécrire cette série sous la forme {x_T = x_0 + \displaystyle\sum_{t=1}^{T}\epsilon_t}. Cette formulation met en évidence que c’est l’accumulation des chocs dans le temps qui détermine la série. Cette accumulation de choc est appelée une tendance stochastique (stochastic trend). La série est dite intégrée d’ordre 1, I(1). Imaginons maintenant une série {y_t} qui suit aussi une marche aléatoire conduite par la même tendance stochastique. On parle alors de tendance stochastique commune (common stochastic trend). Il est alors possible de trouver une combinaison de ces variables telle que bien que ces deux variables soit I(1), leur combinaison ne contient pas de tendance stochastique. Ces séries sont dite cointegree. On dis que leur combinaison est stationnaire, ou I(0), c’est a dire une série dont les chocs se dissipent et qui une tendance a retourne a sa moyenne. En identifiant les combinaisons de variables qui annulent les tendances stochastiques communes, on identifie des relations d’équilibres de long terme. Cette équilibre n’est pas nécessairement satisfait a chaque période. Par contre on sais que le système va avoir tendance a retourner vers son équilibre de long terme, on parle de correction d’erreur. En étudiant les dynamique de correction on peu savoir comment le système va retourner a l’équilibre, quelles variables s’ajustent pour ramener le système a l’équilibre et quelles variables « poussent » le système.

Cette approche de la dynamique des systèmes de séries contenant des marches aléatoires est très riche. Elle permet de tester de nombreuses hypothèses sur les équilibres de long terme et les dynamique d’ajustement. Je compte écrire une série de post sur le sujet. D’abord comment formuler tout modèle macro-économique dynamique contenant un état d’équilibre en un système de variables cointegrees avec un mécanisme de correction d’erreur. Aussi un (ou plusieurs) billets un peu plus technique, notamment sur la méthode de Johansen (béni soit son nom) qui offre un cadre d’analyse riche et flexible de ces systèmes.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.