Je sais bien que relever les non-sens économiques dans les discussions concernant la politique agricole s’apparente a pratiquer la pèche en aquarium, mais bon c’est une bonne occasion de réveiller ce blog. Les conditions climatiques en Russie l’été dernier (et l’interdiction des exportations qui a suivie) et les inondations en Australie cet hiver on fortement réduit l’offre de blé. S’y ajoute une augmentation de la demande due a la croissance soutenue dans beaucoup de pays du tiers monde. Dans un marche dans lequel la production ne peut immédiatement augmenter pour répondre a une hausse de la demande/diminution de l’offre, on obtient une hausse des prix.

La réaction de notre ministre de l’agriculture annoncer sur Canal + que la france pourrais envisager des stopper ses exportations pour conserver ces stocks. Ben oui, les stocks c’est important comme ca on a du ble en cas de besoins. Comme ca on evite le risque d’emeutes de la faim en France, de la bonne gestion a long terme ca! Heureusement quelqu’un a soufflée notre ministre que ce genre de déclarations attisait la flambe des prix et le risque de pénuries dans les pays pauvres dépendants des importations. Ou plus plausible, les agriculteurs ont fait savoir au ministre qu’ils n’avaient rien contre vendre quand les cours sont au plus haut. S’en suit retro-pedalage et denegation (je n’ai jamais dit ca!) et la tirade contre la speculation responsable de tous les maux.

La production agricole est très sensible aux aléas climatiques, qui on souvent tendance a affecter de vastes zones. Une sécheresse a Champigny-en-Beauce (dans la beauce donc) auras aussi tendance a affecter la production dans le reste du Loir-et-Cher, voir meme du continent. Une intégration des marches permet de diversifie le risque, et donc de maintenir une offre et des prix plus stables. Ce genre de déclarations irresponsable ne contribuent qu’a accentuer la volatilite, encourager les agents a constituer des stocks, contribuant a l’augmentation des prix.

Le Dow Jones-UBS Wheat Subindex, ou l’on voit que les cours ont réagis a la sécheresse Russe de l’été dernier, et sont reste relativement stable depuis.

Voila, j’enfonce des portes ouvertes mais de tels conneries, qui affectent la vie des beaucoup parmi les plus pauvre, ça m’énerve…

Publicités